top of page

La voie de la Renaissance Africaine énoncée par Cheikh Anta DIOP consiste à implémenter des mécanismes de production du culturel, de l’économique et du politique conformément à l’historicité africaine et aux exigences des temps modernes. Ces mécanismes ne peuvent alors être que sous-tendus par des institutions traditionnelles, entendues comme authentiquement africaines.

 

Au propre comme au figuré, la Renaissance Africaine est Une Question de Temps. Et le Calendrier, en tant qu’institution, en est l’articulation principale. Il invite à se réapproprier son héritage culturel, redevenir maître de son temps, assainir les esprits et les corps, pour enfin laisser cours au génie et à la créativité.

 

Sunzanwĕmà, le Calendrier Perpétuel, vise à restaurer le Temps historique, religieux et spirituel africain ou kemi dans toutes ses variantes culturelles issues de plusieurs millénaires d’histoire. Mais déjà, pourquoi ce Volume 1 ?

 

Le Volume 1 de la série sunzanwĕmà répond fondamentalement à plusieurs questions parmi lesquelles :

 

  • Pourquoi la période autour du 1er janvier est-elle une période de Nouvel An ?
  • Qui sont les véritables fondateurs de Rome, ville et région d’où semblent venir les traditions qui font de Janvier ou de Mars les premiers mois de l’année ?
  • Sur quelles considérations astronomiques et culturelles reposent la notion de Nouvel An ?
  • Savons-nous véritablement ce que signifie Année ou An ?
  • Sur quels principes ou dieux reposent la célébration et les rites du Nouvel An ?
  • Le 1er janvier, comme jour de Nouvel An, doit-il continuer à s’imposer aux Africains ? Si oui, pourquoi ? Si non, qu’est-ce qu’il y a lieu de faire ?
  • Qu’en est-il du Nouvel An Africain ou Nouvel An Kemi ?

Sunzawema, Vol.1 - Le Nouvel An dans la Religion Africaine

28,95C$Prix
  •  Herou Mbock

bottom of page