top of page

« Assur était un nom appliqué à la ville, au pays et au dieu principal des anciens Assyriens »

 

Entre -15’000 à -12’000 ans, le Sahara, jadis riche en terres fertiles, en étendues vertes, en rivières et en lacs autour desquels la vie animale et humaine abondait, n’est plus qu’une vaste étendue de sable hostile à la vie. Plus loin à l’Est,  la Mésopotamie, située à la même latitude, connaîtra le même sort.

La Mésopotamie est une de ces nombreuses régions du globe où s’installa et prospéra la Civilisation africaine avec fort probablement, au sein d’un État Fédéral, les villes d’Assur, de Ur et de Suse comme principaux centres religieux, économiques et politiques.

Autour de -5000, les migrations et invasions en provenance du Caucase s’ajoutèrent aux difficiles conditions climatiques (sécheresse, désertification) et à la concentration des populations dans des zones déjà limitées en ressources où survivre était devenu une lutte quotidienne.

C’est dans ce contexte que fut enclenché le processus d’effondrement et de destruction de la Civilisation africaine. Un long et lent processus continu qui, au fil des millénaires, allait s’étendre de Assur à l’Océan Atlantique.

La particularité du nom Assur et du cadre culturel et civilisationnel qui l’encadre fait des premiers Assyriens des Éthiopiens ou des Kamit au sens ethnique et racial du terme. En effet, Assur d’où dérive les noms Assyrie et Syrie, n’est autre que Ausar ou Asiré, principe fondateur et fondamental de la Religion africaine.

 

Ce livre invite à poser un regard nouveau sur l’histoire de la Mésopotamie ainsi que sur les circonstances historiques, toujours d’actualité, ayant conduit par effet domino à l’effondrement puis à la destruction de la Civilisation africaine.

Assur:Le Processus d'Effondrement et de Destruction de la Civilisation africaine

19,40C$Prix
  • Cameroun : 

    • SDK :  691 43 35 87
    • Librairie des Peuples Noirs, Yaoundé, Cameroun

    En ligne :

bottom of page